Partager

Le secteur de la formation est en pleine mutation :

  • Le public a aujourd’hui d’autres moyens d’avoir accès à du contenu en fonction de ses besoins. Il attend du formateur qu’il propose un espace d’expérimentation, de partage et de remise en question.
  • La posture du formateur évolue. Celui-ci n’est plus exclusivement l’expert qui délivre un contenu mais une personne ressource qui amène les participants à explorer leurs pratiques professionnelles sous d’autres angles.
    Cette évolution implique une participation active du public et pour le formateur, une capacité à s’immerger dans la réalité professionnelle des participants.
    Cette évolution facilite aussi le transfert des compétences dans la pratique professionnelle. En étant plus en lien avec sa réalité professionnelle, le participant s’approprie davantage les apports de la formation.
    La posture de formateur glisse vers une posture d’accompagnant, capable de rejoindre le participant là où il est et non pas d’attendre de celui-ci qu’il vienne vers lui.

Ces changements de perspectives nous amènent à travailler autrement la demande du client :

  • Attend-il un expert fournisseur de contenus ou un accompagnateur qui questionne les pratiques professionnelles ?
  • Le client, à travers sa demande d’une formation, souhaite-t-il développer des compétences, résoudre des problèmes ou faire évoluer les pratiques ?
  • La formation est-elle la bonne réponse au problème identifié ? Si non, quelles autres options peuvent être envisagées ?
  • Le public visé par la formation est-il le public réellement concerné ?
Fermer le menu